Le Museo de la Revolución à La Havane

Si vous ne devez visiter qu’un musée à Cuba, c’est bien le Museo de la Revolución. A défaut d’être impartial, c’est le musée le plus connu et le plus emblématique de l’île. Comme dans tous les musées du pays, le régime castriste y réécrit sa propre version de l’histoire. Plongée en pleine propagande castriste assurée !

Museo de la Revolución La Havane

Le Museo de la Revolución : l’ancien Palais présidentiel cubain

Le Museo de la Revolución de la Havane (Musée de la Révolution, en français) est situé dans l’ancien Palais présidentiel de Cuba. Fulgencio Batista fut le dernier à y élire domicile, avant d’en être délogé par les révolutionnaires à la fin des années 1950.

La construction du palais date de 1913-1920. On est ici loin de l’architecture froide et dépouillée qui caractérise Cuba dans la seconde moitié du XXème siècle. Le palais est absolument grandiose. En témoignent en effet le grand escalier en marbre et la magnifique coupole.

C’est par ailleurs au célèbre joaillier américain Tiffany’s que l’on doit la décoration intérieure du Musée. Le Salón de los Espejos est d’ailleurs inspiré de la Galerie des Glaces de Versailles.

Museo de la Revolución - coupole

Le 13 mars 1957, un groupe de révolutionnaires prend d’assaut le palais dans le but d’assassiner Batista. Mais la mission est un échec et ce dernier réussi à prendre la fuite. Des traces de balles sont encore visibles dans les escaliers.

A voir au Museo de la Revolución

Le Museo de la Revolución retrace (une version partiale de) l’histoire de Cuba et de la Révolution cubaine de 1959. Vous pourrez ainsi y observer des photographies, des lettres, des documents divers, des armes et des objets en tout genre.

Le musée s’attarde tout particulièrement sur les grands évènements ayant mené à la Révolution de 1959. Ainsi, l’assaut de la caserne de Moncada en 1953, qui marque le premier sursaut révolutionnaire de Fidel Castro et ses partisans, y est retracé en détails. Le Museo de la Revolución insiste aussi sur le célèbre épisode du Granma. A bord de ce bateau, Fidel Castro, Che Guevara et quatre-vingts révolutionnaires ont rejoint Cuba en 1956 depuis le Mexique où ils étaient en exil.

La Guerre Froide et les rapports de Cuba avec les Etats-Unis sont aussi abordés sur un ton résolument anti-américain. La tentative d’invasion dans la Baie des Cochons orchestrée par les Etats-Unis en 1961 fait bien évidemment l’objet d’une mention spéciale. D’autant que cet épisode historique, qui marque la seule confrontation quasiment directe entre Américains et Cubains, s’est soldé par un échec pour les Etats-Unis.

Museo de la Revolución - commentaires

Avant de sortir, observez les divers vestiges de la Révolution et de la Guerre froide exposés à l’extérieur du musée, ne manquez pas de vous arrêter devant le « Rincón de los cretinos », le coin des crétins. Difficile de se retenir de rire devant les caricatures de George W. Bush, Ronald Reagan et consorts.

Museo de la Revolución - rincon de los cretinos

Dehors, vous découvrirez le fameux Granma, à bord duquel Fidel Castro et Che Guevara débarquèrent à Cuba en 1956. Vous pourrez aussi y observer un véritable tank soviétique ayant servi face au Américains lors de l’invasion ratée de la Baie des Cochons.

Informations pratiques

Situé Calle Refugio nº1, à l’angle avec l’Avenida Bélgica, le Museo de la Revolución se trouve à quelques encablures du Paseo de Martí.

Comptez 8 CUC pour l’entrée sans guide, 10 CUC avec guide.

Ceci pourrait vous intéresser :

 

pauline

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *