La Habana Vieja

La Habana Vieja est un petit diamant en partie poli, en partie resté brut. La partie rénovée du quartier a des airs de capitale européenne. Puis soudain, au détour d’une rue, surgit un enchevêtrement de petites ruelles populeuses  et décrépies ! A mi-chemin entre Rome et Delhi, la Habana Vieja est à l’image de Cuba, pleine de paradoxes !

La Habana Vieja

La Habana Vieja en quelques mots

Inscrite au patrimoine de l’Unesco depuis 1982 pour son riche patrimoine architectural mêlant baroque et néoclassicisme, la Habana Vieja est le plus vieux quartier de la capitale. Il s’étend sur 5 km² environ sur la rive ouest de la baie de la Havane.

Eglises, couvents, forts et palais en tout genre, dont certains vieux de 500 ans, se succèdent le long de ses charmantes ruelles pavées. Faites attention aux jinteros, les rabatteurs, qui prennent le quartier d’assaut à la recherche de touristes crédules. Ils ne sont cela dit pas insistants et vous laisseront tranquilles si vous refusez gentiment leurs offres.  

La plupart des touristes se cantonnent aux places et rues rénovées. Mais c’est en vous aventurant dans les petites ruelles sinueuses et défraichies que vous pourrez véritablement prendre le pouls de la ville et découvrir le quotidien de ses habitants.

La Habana Vieja - La Havane

La Habana Vieja : un peu d’histoire

La ville de la Havane fut fondée en 1519 par les colons espagnols. La baie de La Havane offrait alors un point d’entrée stratégique vers les Amériques et elle était propice au commerce. C’est à cette époque que fut construite la Plaza de Armas, ainsi que les plus vieux édifices de la Habana Vieja.

Les attaques répétées de pirates, et notamment la prise de la ville par le pirate français Jacques de Sores, poussèrent les Espagnols à étendre les défenses de la Havane. Ainsi, le Castillo de La Real Fuerza et le Fort El Morro furent érigés à la fin du XVIème siècle pour protéger la baie.

Au fil des siècles, la ville a continué de se développer autour de ce noyau historique. Le quartier de la Habana Vieja est aujourd’hui l’une des quinze municipalités de La Havane.

La Habana Vieja - façades

A voir à la Habana Vieja

Se balader de place en place

La Habana Vieja regorge de places pavées, entièrement rénovées, toutes plus charmantes les unes que les autres.

La Plaza de la Catedral, au nord du quartier, est pour nous l’une des plus belles. Bordée d’édifices baroques en pierre calcaire et dominée par la Cathédrale de la Havane, la place a un charme fou. Sa structure et son architecture uniformes lui donne un air digne d’une place de vieux centre-ville européen, loin de l’extravagance colorée à laquelle on est habitué à Cuba.

La Habana Vieja - Plaza de la Catedral

A l’est, la Plaza de Armas, est la plus vieille place de Cuba, même si les édifices qui l’entourent aujourd’hui furent pour la plupart (re-)construits au XVIIIème siècle. Ombragée par de nombreux palmiers royaux, la place est une oasis de fraicheur au milieu du bouillonnement de la Habana Vieja. Un marché de livres d’occasion s’y tient tous les jours, sauf le dimanche.

La Plaza de San Francisco de Asis est une place coloniale datant du XVIème siècle. Entièrement restaurée dans les années 1990, la place est aujourd’hui ornée de trois statues : la fontaine de marbre la Fuente de los Leones, datant du XIXème siècle, el El Caballero de París datant des années 1950, et La Conversación ajoutée en 2012.

La Habana Vieja - Plaza San Francisco de Asís

La Plaza Vieja est la plus colorée et la plus éclectique des places de la Habana Vieja. Contrairement à ce que son nom peut laisser entendre, ce n’est pas la place la plus ancienne de La Havane et elle s’appelait d’ailleurs à l’origine Plaza Nueva. La place concentre de nombreux bars et restaurants où faire une petite pause avant de continuer son exploration du quartier.

La Habana Vieja - Plaza Vieja

El Parque Central marque la limite de la Habana Vieja. Il porte bien son nom, et c’est là que vous trouverez les principaux hôtels emblématiques de la capitale (Hotel Inglaterra, Parque Central, etc.). La statue de José Martí, au centre de la place, est la première à avoir été érigée à Cuba (vous verrez lors de votre périple dans le pays que c’est loin d’être la dernière !).

Ecumer les rues animées de la Habana Vieja

La Calle Mercaderes, en français la « rue des commerçants », est une rue piétonne entièrement restaurée pour reproduire au plus près ce qu’elle était au XIXème siècle. Elle regorge de boutiques et de restaurants en tout genre. Ne manquez pas l’Armería 9 de Abril, l’armurerie qui fut prise d’assaut par les révolutionnaires lors de la révolution de 1958.

Datant du XVIème siècle, la Calle Obispo est l’artère (toute proportion gardée) la plus animée de la Habana Vieja. Vous y trouverez une kyrielle de galeries, de bars et de restaurants. Certains regrettent cependant que, trop touristique, elle ne reflète pas le vrai visage de la Havane.
Pour la petite histoire, c’est à l’angle des rues Obispo et Mercaderes qu’Ernest Hemigway résida lors de son séjour à Cuba.

Echapper au tumulte de la ville dans les églises, cathédrales & couvents

Située sur la Plaza de la Catedral, la Catedral de San Cristóbal de La Habana, ou plus simplement la Catedral de la Habana, est une cathédrale baroque datant de la seconde moitié du XVIIIème siècle. Contrastant avec la façade, l’intérieur de la cathédrale se rapproche plutôt d’un style néo-classique plus austère. C’est ici que la dépouille de Christophe Colomb reposa de 1795 à 1898, avant d’être rapatriée à Séville.

La Habana Vieja - Catedral de San Cristóbal de La Habana

Commencée au XVIIème siècle, ce n’est que plus de deux siècles plus tard que la construction de l’Iglesia y Convento de Nuestra Señora de la Merced fut achevée. De style baroque, c’est l’une des églises les plus réputées et les plus fréquentées de la capitale. Ici, pas de clocher, mais vous trouverez à l’intérieur des fresques, des dorures et des peintures à profusion. L’église en effet doit sa notoriété à sa décoration intérieure fastueuse et opulente. Un cloître adjacent à l’église invite à une petite pause à l’abri de la chaleur et de l’agitation de la Habana Vieja.

Située sur la place San Francisco de Asís de la Habana Vieja, l’Iglesia y Monasterio de San Francisco de Asís fut à l’origine érigée par des franciscains au XVIIème siècle. A la suite de violentes tempêtes, elle dut être reconstruite au XVIIIème siècle dans un style baroque.  Un très beau cloître fut également adjoint à l’édifice.
L’Iglesia y Monasterio de San Francisco de Asís n’est plus un lieu consacré depuis le XIXème siècle. Après avoir servi d’entrepôt puis accueilli des bureaux en tout genre, l’édifice abrite aujourd’hui un musée d’art sacré et une salle de concert.

La Habana Vieja - Iglesia y Monasterio de San Francisco de Asís

L’Iglesia y Convento de Nuestra Señora de Belén est le plus grand complexe religieux existant encore à la Habana Vieja, même si, comme San Francisco de Asís, il n’est aujourd’hui plus consacré.
L’église et le couvent furent construits au début du XVIIIème siècle par l’ « Orden de Belén », l’Ordre de Bethléem, un ordre religieux créé au XVIIème siècle au Guatelama.
Au fil du temps, l’édifice baroque passa entre les mains des Jésuites puis devint le siège de l’Académie des sciences. Il accueille aujourd’hui un centre communautaire financé par le gouvernement.

Avec sa jolie coupole et ses vitraux colorés, l’Iglesia de San Francisco de Paula est l’une des églises les plus charmantes de la Habana Vieja. Elle fut à l’origine construite au XVIIème siècle et comprenait alors un hôpital pour femmes. Détruite par un ouragan au XVIIIème siècle, l’église fut reconstruite dans un style baroque très inspiré de l’architecture espagnole.
Entièrement rénovée en 2000, l’église accueille aujourd’hui des concerts et des expositions d’artistes cubains.

Explorer les musées et monuments de la Habana Vieja

Construit lors du « boom » économique que connut Cuba après la première guerre mondiale, El Capitolio était, jusqu’à la Révolution de 1959, le siège du Congrès cubain. Inspiré du Capitole de Washington D.C., cette version cubaine est un petit peu plus grande que son modèle. L’édifice abrite l’Académie des Sciences depuis la révolution castriste.
El Capitolio est normalement ouvert au public (moyennant 3 CUC pour la visite sans guide, 4 CUC pour la visite avec guide), mais il est actuellement fermé pour rénovations, et ce jusqu’à 2018.

La Habana Vieja - El Capitolio

Situé sur l’Avenida de Bélgica, l’Edificio Bacardí est un magnifique immeuble Art Déco datant de 1929. Il était au moment de sa construction le bâtiment le plus haut de Cuba. Son clocher surplombe en effet tout le quartier et offre une vue panoramique sur la capitale (comptez 1 CUC pour monter au sommet). Restauré dans les années 1990, l’Edificio Bacardí abrite essentiellement des bureaux, mais vous y trouverez aussi un bar.

Faisant face à la mer, sur la Plaza de Armas, l’imposant Castillo de la Real Fuerza fut construit au XVIème siècle. Les pirates faisaient alors peser une lourde menace sur les Caraïbes, pillant et mettant à sac toutes les villes faisant fortune grâce au commerce entre l’Europe et les Amériques. Pour se défendre, les Espagnols érigèrent à La Havane un système de gigantesques fortifications.
Pour en apprendre plus sur le fort El Morro et les autres forteresses de La Havane, c’est par ici.

Castillo de la Real Fuerza - La Havane

C’est aussi sur la très belle Plaza de Armas que vous trouverez le Palacio de los Capitanes Generales. Construit dans la 2ème moitié du XVIIIème siècle, c’est l’un des plus beaux exemples d’architecture baroque à Cuba. Le palais servit d’abord de résidence au gouverneur de Cuba, avant d’être converti en Palais présidentiel en 1902, puis d’accueillir l’hôtel de ville en 1920. Aujourd’hui, le Palacio de los Capitanes Generales abrite le Museo de la ciudad. Le musée dépeint l’histoire riche et mouvementée de la ville à travers une belle collection d’objets historiques (mobilier d’époque, uniformes, photographies…).

La Habana Vieja - Palacio de los Capitanes Generales

Propriété de la célèbre marque de rhum Havana Club, le Museo del Ron se situe à quelques pas de la Plaza de San Francisco de Asis. Le musée retrace les différentes étapes de la fabrication du rhum, de la confection des tonneaux à la fermentation. Comptez 7 CUC pour l’entrée et la visite guidée (disponible en français). Sans grande surprise, vous trouverez également un bar et une boutique sur place.

C’est au bout de la Calle Léonor Perez que vous trouverez la Casa natal de José Marti. Cette petite maison, où le célèbre indépendantiste cubain vit le jour en 1853, abrite aujourd’hui un petit musée retraçant la vie de José Marti et son combat, lettres et souvenirs en tout genre à l’appui.

Pour comprendre tout l’impact que le régime castriste peut avoir sur le quotidien des cubains, nous vous conseillons de faire un tour au Museo « 28 de Septiembre » de los CDR (2 CUC). En toute subjectivité (comme toujours à Cuba), ce petit musée explique le rôle fondamental que les CDR, les « comités de défenses de la Révolution », jouent dans la société cubaine, aujourd’hui encore. Anecdotique, mais intéressant.

Nos bonnes adresses à La Habana Vieja

Si vous ne savez pas où dormir à La Havane, nous vous recommandons très (très) chaudement La Estrella. Cette casa particular est très bien située, dans un bel immeuble entièrement rénové de La Havana Vieja. Ana et Stéphane, les propriétaires, sont chaleureux et de très bons conseils. Les chambres sont modernes et douillettes (de loin les meilleures que nous ayons vues à Cuba) et le petit déjeuner est délicieux (vous nous direz des nouvelles des gâteaux d’Ana !).

Pour changer de la sempiternelle Ropa Vieja, nous vous conseillons d’aller faire un tour au restaurant Van Van, Calle San Juan de Dios, à quelques minutes à pied de La Estrella. Le cadre est très sympa, le service est top et la carte propose de délicieux plats cubains et internationaux (le poulet au curry est à se damner, surtout au bout de quelques semaines à Cuba !).

La Sandwichería La Bien Paga est l’endroit idéal pour un déjeuner sur le pouce à la Habana Vieja. Cette toute petite sandwicherie propose une belle carte de sandwichs et burgers, sur place ou à emporter. Classiques américains ou spécialités cubaines, il y en a pour tous les gouts. C’est aussi l’un des rares endroits à Cuba où l’on a trouvé du vrai Coca Cola (la plupart du temps, on vous servira la version locale du coca, le Tukola).

Ceci pourrait vous intéresser :

 

pauline

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *