Culture populaireHistoire et culture

Tout savoir sur le daïquiri

Daïquiri Cuba

Petite histoire du daïquiri

D’où vient donc l’emblématique cocktail cubain ? Deux légendes sur les origines du daïquiri circulent. Laquelle est la bonne ? Mystère. Nous, on a quand même un petit faible pour la première 🙂

Légende #1

Au début du XXème siècle, un ingénieur du nom de Pagliuchi visite une mine de fer située à Daïquiri, dans l’Est du pays, à quelques encablures d’El Cobre et de Santiago de Cuba. Il est reçu par Jennings S. Cox, un ingénieur américain travaillant dans la mine.

Après la visite, les deux hommes décident de prendre un verre, mais Jennings S. Cox n’a plus en réserve que du rhum, du sucre et des citrons. Qu’à cela ne tienne : ils mélangent les ingrédients dans un shaker avec de la glace… le daïquiri est né !

Légende #2

En 1898, en pleine Guerre d’indépendance cubaine (opposant les indépendantistes Cubains, soutenus par les Américains, aux Espagnols), le Général Shafter débarque avec ses troupes dans la région de Daïquiri.

Là, l’Américain tombe sous le charme d’un cocktail à base de rhum, de sucre et de citron consommé par les combattants cubains : la Canchanchara. Le Général décide d’y apporter sa touche personnelle : de la glace !

El Floridita, le berceau du daïquiri

S’il n’en est pas l’inventeur, Constantino Ribalaigua Vert, cantinero dans le bar El Floridita de La Havane, est resté dans l’histoire comme l’homme qui a rendu le daïquiri célèbre.

Il s’approprie la recette, opte pour la glace pilée plutôt que les glaçons, et imagine plusieurs variantes :

  • Le Daïquiri #1 correspond à la recette originale
  • Le Daïquiri #2, dans lequel il ajoute à la recette originale un trait de jus d’orange et du curaçao
  • Le Daïquiri #3, dans lequel il ajoute à la recette originale un trait de jus de pamplemousse et de marasquin, une liqueur de cerise italienne
  • Le Daïquiri #4, aujourd’hui connu sous le nom de frozen daïquiri
  • Le Daïquiri #5, dans lequel Constantino Ribalaigua Vert ajoute une touche de grenadine
El Floridita, le berceau du daïquiri

Ernest Hemingway & le daïquiri

Ernest Hemingway, prix Nobel de littérature, découvre Cuba en 1928. Bien vite, il tombe sous le charme de la Perle des Caraïbes, où il vivra des années 1930 aux années 1960.

Nul ne l’ignore : Hemingway est plutôt porté sur la bouteille. Il découvre El Floridita et devient un fervent amateur des cocktails cubains, dont les célèbres cocktails de Constantino Ribalaigua Vert. Problème : l’écrivain est diabétique. Il demande donc au cantinero de s’inspirer du Daïquiri #3, mais de réduire la quantité de sucre et doubler la quantité de rhum (on vous a dit qu’il était porté sur la bouteille !)

Le cantinero baptise son cocktail « Papa doble », « Papa » étant le surnom d’Hemingway à Cuba et « doble » faisant référence à la double dose de rhum du cocktail. Mais vous le trouverez aussi sous le nom d’« Hemingway Special » dans de nombreux bars.

La recette du daïquiri 

Trêve de plaisanterie : après cette courte parenthèse historique, il est grand temps de passer à la pratique !

Retroussez vos manches : voici la recette du daïquiri !

Ingrédients :

  • 4 cl de rhum blanc cubain
  • 2 cl de jus de citron vert
  • 1 cl de sirop de sucre de canne
  • Glaçons

Préparation :

  1. Remplissez votre shaker de glaçons à mi-hauteur

  2. Ajouter dans le shaker le rhum blanc, le jus de citron vert et le sirop de sucre de canne

  3. Secouer énergiquement pendant quelques secondes pour bien refroidir le mélange

  4. Servir dans un verre à cocktail de type verre à Martini préalablement refroidi, et ajouter éventuellement une rondelle de citron en guise de décoration

  5. Il ne vous reste plus qu’à siroter votre cocktail rafraîchissant ! 🍹

Votre cocktail est prêt : il ne vous reste plus qu’à le déguster !

Daïquiri Cuba

Les variantes du daïquiri

À l’image de Constantino Ribalaigua Vert, nombreux sont les barmans et mixologues à avoir imaginé des variantes du célèbre cocktail cubain pour pimenter l’apéritif !

Les plus connues jouent sur une touche fruitée, en ajoutant des fruits frais ou de la liqueur de fruits :

  • Fraises
  • Fruit de la passion
  • Mangue
  • Banane
  • Melon miel
  • Ananas
  • Noix de coco
  • Liqueur de framboise…

Le frozen daïquiri, inventé par Constantino Ribalaigua Vert lui-même, est aussi une variante incontournable. Pour le réaliser, il suffit de verser la préparation dans un blender plutôt que dans un shaker et de mixer jusqu’à ce que le mélange devienne homogène.

N’oublions pas non plus le virgin daïquiri, la version sans alcool du daïquiri.

Daïquiri fraise

Le 19 juillet, la journée du daïquiri

Le célèbre cocktail cubain a tellement le vent en poupe qu’il a dorénavant sa propre journée : le 19 juillet est officiellement la journée du daïquiri. S’il n’y a pas de jour pour déguster un bon cocktail, c’est tout de même une bonne excuse pour se faire plaisir, non ?

Le coin shopping

Pour acheter des alcools de qualité, nous vous recommandons chaudement la Maison du Whisky.

Et si vous voulez investir dans un petit peu de matériel pour faire des daïquiris comme un vrai barman, nous vous recommandons :

Pour d’autres recettes de cocktails cubains, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil à notre article sur le mojito !

Cet article vous a plu ? Épinglez-le !

Tout savoir sur le daïquiri

Crédits
Tom CoatesWorld ViewKenn WilsonMorgan

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquer sur les étoiles pour noter :

Note moyenne / 5. Nombre de vote :

Il n'y a pas de notes à cet article. Soyez le premier à le noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez nos autres destinations sur Ulysses.travel !

+