Culture populaireHistoire et culture

La salsa cubaine : tout ce que vous avez toujours voulu savoir

Salsa cuba
4
(1)

Le mot “salsa” est un terme générique qui désigne à la fois une musique d’origine cubaine, mais aussi (et surtout) une danse au tempo vif et populaire, connue aux quatre coins du monde.

Il existe différents types de salsa : la salsa portoricaine, la salsa colombienne et la salsa cubaine. C’est cette dernière, la plus célèbre d’entre elle, que nous vous proposons de découvrir ici.

L’apparition du terme “salsa”

La salsa (qui signifie littéralement “sauce” en espagnol, mais aussi “charme”, “piquant” au sens figuré) fait référence à un genre musical et à une danse aux racines cubaines.

Il est communément admis que le titre de son cubain (un genre musical) Echale Salsita du Septeto d’Ignacio Pineiro, sorti en 1928, serait à l’origine du mot “salsa”.

Pourtant le mot “salsa” ne prend son sens de danse et genre musical que bien plus tard. Dans le titre du Septeto d’Ignacio Pineiro, il n’a d’ailleurs que la signification première du mot espagnol ”salsa” : la sauce.

À cette époque, le mot “salsa” est aussi assez largement employé par le public pour réclamer à l’orchestre de se mettre à “chauffer” ses instruments : il lui alors crie “salsa, salsa !”

Dans les années 1940 les Cubains appellent “salseros” des musiciens appartenant à certains groupes de musique. Mais le mot “salsa” ne prend toujours pas son sens actuel de style musical. À l’époque, on parle plutôt de “musique latino”, bien que certains musiciens commencent doucement à employer le mot “salsa” pour désigner leur musique.

Le terme “salsa” n’est adopté qu’à partir de 1973, lorsqu’Izzy Sanabria (l’illustrateur des pochettes du label Fania) l’utilise dans le magazine Latin New York pour désigner la musique latine, et que le label reprend le terme à son tour.

Depuis cette période, la salsa n’a cessé de gagner en notoriété : dans les années 90 la salsa, la danse notamment, se fait connaître du grand public et ne cesse depuis de faire de nouveaux adeptes.

Une musique

Aux origines de la salsa

Le terme “salsa” est très large : il désigne tout un ensemble de styles musicaux, comme la timba, le son, etc …

La musique salsa prend ses origines dans le son (prononcer “sonne”) cubain, une musique apparue après la guerre d’indépendance de Cuba. Elle est même plus particulièrement liée au sous-genre musical appelé “son montuno“, un mélange de rumba et de son.

Le son cubain est fortement influencé par la culture des Caraïbes et de l’Afrique de l’Ouest, et en particulier du mengon. Jusque dans les années 1940, le son sera le style musical dominant à Cuba. Bien que techniquement on puisse déjà parler d’une forme de salsa, le terme n’existe pas encore. On l’a dit, il faudra attendre 1973, pour parler de style salsa.

Mais ce n’est pas tout ! Le salsa cubaine (que l’on appelle encore à ce moment-là “son cubain” ou “musique latino”, vous suivez toujours ?) va aussi se transformer avec le temps et les rythmes originaux vont subir les influences du jazz américain avec, entre autre, l’introduction d’instruments comme la trompette. En effet la salsa était principalement écoutée et diffusée par la communauté latino de New York, venue de Puerto Rico, Cuba, Haïti ou encore la République Dominicaine. C’est donc aux Etats-Unis que la salsa va s’enrichir. 

À Cuba, le mot salsa est très peu utilisé pour parler de musique dans ces années-à. Il ne le sera que progressivement lorsque la salsa s’enrichira en incorporant des instruments et structures typique du mambo ou du cha cha cha.

La salsa est donc la fille et la cousine d’un ensemble de musique d’origine caribéenne, entre percussions africaines, guitare espagnole et cuivres. Ce processus de transformation et d’enrichissement continue encore aujourd’hui, et donne naissance à de nouveau genre (comme la timba) qui intègre de nouveaux instruments et styles de musique (funk, disco, hip-hop).

La salsa en pratique

La salsa peut être décrite techniquement comme un terme général qui regroupe toutes les musiques structurées autour d’une cellule rythmique appelée ”clave”.

Cette structure rythmique est maintenue tout au long du morceau. Elle est constituée d’une mesure « forte » contenant trois notes (aussi appelée tresillo en espagnol) et d’une mesure « faible » contenant deux notes. Voilà ce que ca donne en vidéo :

Une danse

Qu’est ce que la salsa cubaine ?

La salsa est une danse improvisée constituée de pas de base, que l’on danse généralement à deux et où l’homme guide traditionnellement la femme. La salsa peut aussi se pratiquer seul, ou à plusieurs : en ligne (comparsa, salsa suelta), à plusieurs couples (rueda de casino), ou encore avec un leader et deux ou plusieurs partenaires.

Les pas de la salsa cubaine

Le principe de base des pas consiste à alterner les pas gauche (g) et droite (d), les pas étant inversés entre les partenaires. Il existe plusieurs pas de bases. Le plus pratiqué est le pas dit “L.A”, qui se déroule, pour le cavalier, de la façon suivante :

  • temps 1 : il avance le pied gauche en avant puis il décolle le pied droit
  • temps 2 : il repose le pied droit
  • temps 3 : il ramène derrière le pied gauche
  • temps 4 : il marque une pause

Les quatre autres temps sont inversés :

  • temps 5 : il recule le pied droit et il décolle le pied gauche
  • temps 6 : il repose le pied gauche
  • temps 7 : il ramène devant le pied droit
  • temps 8 : il marque de nouveau une pause

La partenaire fait exactement l’inverse, en commençant donc par le temps 5.

Les autres pas les plus célèbres sont :

  • le « pas de salsa » : le principe est derrière/derrière au lieu de derrière/devant comme pour le pas L.A. 
  • le « pas croisé » : quasiment identique au pas de salsa, le principe est derrière/derrière mais le “pied principal” est décalé sur le côté en même temps qu’on le recule.
  • le « pas de rumba » (ou pas de côté) : les pieds sont déplacés sur les côtés (gauche/droite au lieu d’être avancé/reculé (devant/derrière) 
  • le « pas marché » très proche du mambo

Si ce n’est toujours pas clair, on vous suggère de jeter un petit oeil à cette vidéo de démonstration :

Comme pour toutes les danses, mais cela est d’autant plus vrai pour la salsa, il est essentiel pour de maîtriser les pas de bases et surtout de savoir écouter la musique afin reconnaître les mesures. Le timing doit être parfaitement respecté. 

Les autres styles de salsa

En plus de la salsa cubaine et des pas évoqués, il existe aussi la salsa portoricaine et ses trois styles (los angeles, new-yorkais et palladium) ainsi que la salsa colombienne. Si vous voulez comprendre les différences, on vous suggère de jeter un oeil ici.

Où écouter et danser la salsa à Cuba ?

Les bars et clubs de musique

A La Havane :

  • Le 1830 (les jeudis et samedis)
  • Les casas de la Musica
  • La Gruta
  • Jazz café

A Santiago de Cuba :

  • Patio los Dos Abuelos
  • Casa de la Trova
  • Casa de las Tradiciones

A Trinidad :

  • Casa de la Musica
  • Casa Fisher

Voyage et salsa cubaine

Pour les grands amateurs de salsa, l’agence Evaneos propose un circuit à Cuba spécialement sur le thème de la salsa. Au programme : cours de salsa avec un professeur, soirées musicales, découverte de la Perle des Caraïbes et détente les pieds dans l’eau.

Pour en savoir plus, c’est par ici !

Où danser la salsa en France ?

Cours de salsa cubaine

Bar de salsa cubaine 

  • Barrio latino
  • Balajo (mardis et jeudis)
  • Le Pachanga (le WE)
  • La Pena Fetsayre
  • EL Diablito latino

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquer sur les étoiles pour noter :

Note moyenne 4 / 5. Nombre de vote : 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez nos autres destinations sur Ulysses.travel !

+