Le fort El Morro et les forteresses de La Havane

La Havane fut créée par les Espagnols au début du XVIème, à l’époque où les Caraïbes attisaient toutes les convoitises ! Cuba était alors une porte d’entrée sur les Amériques et avait un rôle tout particulièrement stratégique ! Français, Anglais, pirates et corsaires étaient autant de menaces pour la « perle des Caraïbes » ! Pour la défendre, les Espagnols firent construire des forteresses plus colossales les unes que les autres, dont le fameux fort El Morro!

Castillo de la Real Fuerza - La Havane

Castillo de los Tres Santos Reyes Magnos del Morro

El Morro - La Havane

C’est à l’entrée de la baie, face à la Habana Vieja, que vous trouverez le Castillo de los Tres Santos Reyes Magnos del Morro, El Morro pour les intimes !
Pour vous y rendre, nous vous conseillons d’emprunter la navette Transtur (5 CUC pour la journée) qui, comme à Viñales, dessert les principaux lieux d’intérêt de la ville.
Au XVIème siècle, les pirates et corsaires étaient une menace permanente pour les colonies des Caraïbes. El Morro fut alors construit pour protéger La Havane de ces raids incessants.
Le phare qui surmonte la forteresse, le plus ancien de Cuba, est aujourd’hui devenu l’un des symboles de la ville.
En 1762, après un mois de siège, El Morro céda aux assauts des Anglais et la ville passa sous contrôle britannique. Au terme de 11 mois d’occupation, La Havane fut rendue aux Espagnols en échange de la Floride. Le musée de la forteresse retrace l’histoire du siège et de la bataille qui vit la ville tomber entre les mains des Anglais.

Castillo de la Real Fuerza

Castillo de la Real Fuerza La Havane

Situé dans la Havana Vieja, sur la Plaza de Armas, et donnant directement sur la mer, l’imposant Castillo de la Real Fuerza fut achevé en 1577 siècle au terme de 19 années de construction. Conçue pour protéger la ville des nombreux corsaires qui sévissaient alors dans les Caraïbes, la forteresse est entourée de douves et de larges remparts.
C’est au XVIIème siècle que la Torre de la Espera, la Tour de l’Attente, fut adjointe à l’édifice. Selon la légende, Doña Inés de Bobadilla, la femme du conquistador Hernando de Bocage, montait tous les jours au sommet du clocher pour guetter le retour de son mari, qui ne revint malheureusement jamais. On dit d’ailleurs que c’est elle que représente La Giraldilla, la célèbre girouette couronnant la tour. Et si la girouette vous dit quelque chose, ce n’est pas étonnant : c’est l’emblème de la marque de rhum Havana Club !
Après des siècles de service, la forteresse abrite aujourd’hui le Museo de Navegación. Il retrace l’histoire du fort et de la navigation espagnole dans les Caraïbes.

Fortaleza de San Carlos de la Cabaña

Construite dans a deuxième moitié du XVIIIème siècle, la Fortaleza de San Carlos de la Cabaña se situe dans le prolongement d’El Morro, face au Castillo de la Real Fuerza. Elle avait pour but de combler la faille dans les défenses de La Havane qui avait permis aux Anglais de prendre possession de la ville en 1762. Le roi Carlos III leur céda alors la Floride en échange de La Havane et fit construire la forteresse pour s’assurer que la ville serait dorénavant imprenable.
Longue de 700 mètres et large de 250, la Fortaleza de San Carlos de la Cabaña est le plus gros édifice du genre construit par les Espagnols en Amérique Latine.
La forteresse fit office de prison militaire durant les guerres d’indépendance et fut le témoin de nombreuses exécutions de combattants indépendantistes. Plus tard, Batista y fit aussi incarcérer et exécuter les opposants politiques au régime. Après la révolution, c’est Che Guevara qui prit possession des lieux et continua d’écrire à l’histoire sanglante des lieux.
Aujourd’hui, La Fortaleza de San Carlos de la Cabaña est ouverte au public et abrite deux musées : le Museo de Fortificaciones y Armas et le Museo de Comandancia del Che. Tous les jours à 21h, des acteurs en costumes d’époque rejouent la cérémonie dite « cañonazo », la cérémonie du canon.

 

pauline

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *